Stage en Australie : tout savoir sur la rémunération


Zoom sur la rémunération d’un stage en Australie

Les français sont de plus en plus nombreux à partir en stage en Australie. Paysages magnifiques, animaux sauvages, mais aussi opportunités professionnelles, attirent les jeunes de par le monde. Mais s’ils sont nombreux à vouloir rejoindre, beaucoup ne connaissent néanmoins pas la réglementation en matière de stage en Australie. C’est l’heure du récapitulatif !

Le stage non rémunéré

startup-team-buildingContrairement en France où tout stage excédant 2 mois doit être rémunéré, il est plutôt assez courant de retrouver des stages sans rémunération en Australie, et ce pour 3 situations :

la première concerne alors la formation : un étudiant voulant effectuer son stage en entreprise dans le cadre d’une formation/d’études ne percevra aucun salaire, sauf cas contraire par l’entreprise. On parle alors de Vocational Placement. Ainsi, si tu as trouvé ton stage par toi-même ou via ton école, que ce dernier est obligatoire pour valider ton diplôme, et qu’aucune mention indique que tu obtiendras une rémunération, alors ton stage fait partie d’un Vocational Placement !

La deuxième situation concerne les Unpaid Internship, qui proposent généralement des stages pour les jeunes diplômés et qui ne rentrent pas dans le cadre des études. Pour être considéré comme tel, le stagiaire doit être bénéficiaire du stage, c’est à dire que la mission doit être faite dans un but d’échange gagnant-gagnant. Par ailleurs, tout travail effectué ne doit pas représenter la totalité de la masse de travail nécessaire au fonctionnement de l’entreprise. Enfin, le stagiaire doit pouvoir profiter d’une formation et/ou d’un apprentissage régulier durant tout son stage.

La troisième situation concerne cette fois, les personnes souhaitant travailler en Australie sous le statut Volonteer. Ici, le stagiaire est pleinement conscient qu’il ne tirera aucun bénéfice pécuniaire de son action. Par ailleurs, ce dernier doit travailler pour une ONG privée ou publique, sans qu’il soit obligé d’y travailler avec des horaires réguliers.

Le stage rémunéré

shutterstock_158522279

Si ton stage ne concerne aucune de ces 3 situations et qu’il est supérieur à 6 mois, tu as alors de plus grandes chances d’effectuer des missions à responsabilité et donc d’être rémunéré. Bien sûr, toutes les entreprises sont libres de fixer ou non un salaire à ses stagiaires. Dans le cas où tes droits ne seraient pas respectés, il est tout à fait possible pour toi de recourir à Fair Work, un service du gouvernement Australien, mis en place pour faire respecter la loi dans le milieu professionnel.

Dans le cas où tu réaliserais un stage rémunéré, sache que tu n’es plus considéré comme un stagiaire à proprement parler, mais comme un salarié. Tu dispose alors des mêmes droits et obligations qu’un salarié Australien. Tu devras alors être très rigoureux lorsque tu devras t’occuper de ton visa, qui devra être un visa de travail et non un visa de stage !

Afin de déterminer si tu rentres dans cette catégorie de stage, plusieurs points importants sont à prendre en compte : le stagiaire réalise des tâches à responsabilité dites de “production” avec objectifs requis et temps de travail imposé. Ces tâches, qui peuvent tout aussi bien être réalisées par un salarié sont nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise et donc bénéfiques pour elle. On est alors bien dans le cadre d’un stage/emploi qui doit être rémunéré !

 

Tu as maintenant toutes les cartes en main pour rejoindre ce magnifique pays qu’est l’Australie ! Et si tu es intéressé pour y réaliser ton stage, retrouve toutes nos offres de stage sur le site.

 

Ecrit par Constance Michel

Laisser un commentaire