Stage Silicon Valley : ces start-up françaises qui marchent


    Depuis plusieurs années, les Français ont la cote en Californie, et notamment dans la Silicon Valley. Quoi de plus valorisant pour une entreprise que d’être présente dans le plus grand pôle de haute-technologie au monde ? Et si plus de 6000 d’entre elles y sont aujourd’hui implantées, avec de très grands noms comme Facebook, Intel, Google, Ebay, Yahoo! et d’autres, de petits Frenchies sont également allés chercher leur part du gâteau californien. “Stage Silicon Valley”, des mots que vous rêvez d’inscrire à votre CV ? Voici un petit focus sur ces start-up françaises qui marchent !
    Mais avant ce Top 5, nous vous invitons à regarder ce petit documentaire sur les entrepreneurs français qui osent le pari de la Californie !

    Stage Silicon Valley : notre Top 5 des start-up françaises

    1. Docker

    En janvier 2014, Docker a réalisé une levée de fonds de plus de 15 millions de dollars ! Un investissement réalisé par de très grands noms, comme Greylock Partners, Insight Ventures ou encore Jerry Yang, co-fondateur de Yahoo!. Une entreprise française, bâtie par d’anciens élèves de l’école Epitech, que l’un de ses fondateurs, Solomon Hykes, décrit ainsi : “Docker est un système de packaging qui permet de prendre n’importe quel code source, n’importe quelle application et de l’envelopper, avec toutes ses dépendances, dans un objet unique, « self-contained », que l’on peut déplacer et faire tourner sur n’importe quel serveur, n’importe où sur la planète.

    2. Netatmo

    A l’heure où les objets connectés sont en train d’exploser et que l’on nous prédit un avenir multi-connecté, Netatmo est une entreprise française qui est en train de se faire un nom en lettres majuscules ! La start-up a notamment été récompensée trois fois lors du prestigieux concours CES Innovations Design Engineering Awards 2014. Idem en 2013 ! Et si Netatmo reçoit une telle attention, c’est avant tout pour son bracelet connecté “June”, qui mesure l’exposition du soleil, vendu dans les magasins Apple.

    3. Meet Lima

    Meet Lima est une entreprise française aujourd’hui présente dans le monde entier : Europe, Chine et en Californie donc. Lima a réalisé deux levées de fonds, d’1,2 millions de dollars et 2,5 millions d’euros. La start-up française propose une solution innovante de cloud personnel. Un petit boitier coloré qui permet tout simplement de faire du cloud soit-même avec un disque dur.

    4. Dashlane

    En mai dernier, Le Figaro décrivait Dashlane comme le champion français des mots de passe, ni plus ni moins. Dashlane est aujourd’hui une entreprise qui a réussi a largement s’implanter sur le marché américain grâce à sa solution unique de stockage de mots de passe sur une seule et même plateforme sécurisée. Une innovation qui a valu à l’entreprise de lever 30 millions de dollars au total et d’être valorisée en bourse à hauteur de 100 millions de dollars.

    5. Capptain

    Implantée à Paris, Rennes, Shanghaï et San Francisco, la star-up Capptain a vu sa cote grimper de façon vertigineuse en mai dernier, lorsque le géant américain, Microsoft, a racheté l’entreprise. Capptain est alors devenue la 5ème société frenchy à recevoir ainsi les “honneurs” de Microsoft. Ce que propose la start-up ? Des solutions de marketing comportemental multiplateformes pour des applications web et mobile. En d’autres termes, Capptain permet de collecter en temps réel, des données d’usage sur mobile, pour ensuite déployer des stratégies de push adaptées à chaque segment de clientèle.

     

    Quels sont les profils appréciés chez les Français ?

    Nous vous en parlons régulièrement sur MyInternshipAbroad, mais l’ingénierie, la technologie et les solutions informatiques tricolores sont de plus en plus appréciées aux USA et notamment dans la Silicon Valley. Ainsi, comme le précisait Juan Hernandez, un grand entrepreneur français qui a participé au développement du web en France, dans un article paru en février dernier sur Atlantico.fr :
    On en retrouve beaucoup dans l’industrie logicielle, où les ingénieurs informatiques français jouissent d’une excellente réputation. Mais on les retrouve plus largement dans tous les secteurs industriels de la Valley, que ce soit dans l’électronique, l’aéronautique, le spatial, l’énergie, les “clean techs”, notamment parce que l’informatique joue un rôle clé quel que soit ces secteurs de pointe. Outre leurs compétences techniques, les Français y sont appréciés pour leur capacité d’innovation, leur créativité et leur ouverture d’esprit, des qualités humaines qui sont sans doute le fruit d’une formation multidisciplinaire, héritage des Lumières.