Lettre de motivation : comment conquérir le marché anglophone ?


    🕒 Lecture 2 minutes

    Il faut savoir que la lettre de motivation est beaucoup moins importante que le CV chez les anglo-saxons. D’ailleurs, cette dernière commence à disparaître peu à peu au profit d’un mail court et direct. Il est tout de même possible qu’elle soit exigée. Dans ce cas-là, il ne vous reste plus qu’à suivre ces conseils.

    Dans un mail

    La personnalité

    Les responsables des ressources humaines anglophones sont très attentifs à la personnalité. Un profil atypique aura plus d’impact qu’un parcours classique malgré des diplômes qualificatifs. De ce fait, votre mail doit se construire de cette manière :

    Vous devez commencer par expliquer en deux phrases pourquoi vous avez choisi cette entreprise. Ensuite, il suffit d’exposer en trois points clés les raisons pour lesquelles vous êtes le candidat idéal.

    Les formules de politesse

    Pas besoin d’en faire trop surtout lorsqu’on ne connait pas son interlocuteur. Débutez par un simple « dear Mr. X ». Puis terminez par un « best regards ». C’est simple, passe partout et efficace.

    Pour ce qui est du piston, en France c’est un sujet assez secret que l’on n’aborde pas forcément en public. Dans le monde professionnel anglophone, il est bon de montrer que vous avez des contacts. Cela peut d’ailleurs être un atout pour vous mettre le recruteur dans la poche.

    Dans une lettre de motivation

    Si l’entreprise exige une lettre de motivation, nos coachs sont là pour vous aiguiller. Commencez par vous renseigner sur l’entreprise.

    Les 4 ingrédients principaux

    Il n’y a pas besoin d’en faire trop, bien au contraire. Quatre points clés sont à aborder.

    1. Une introduction : avec deux/trois raisons pour lesquelles l’offre vous attire
    2. Une première partie qui explique le lien entre le poste et vos anciennes expériences. Il faut expliquer clairement en quoi cette offre de stage correspond à votre projet professionnel
    3. Une seconde partie mettant en valeur ce que vous allez apporter à l’entreprise (et non l’inverse)
    4. Une conclusion : qui mentionne que vous êtes disponible et que vous êtes prêt pour un entretien

    Une quinzaine de lignes suffit. Il faut se mettre à la place du recruteur qui a pour habitude de lire en diagonale ce genre de document.

    Les conseils supplémentaires

    Une lettre numérique

    Cette pratique est devenue courante en France mais on préfère vous le préciser : n’envoyez pas de lettre manuscrite à vos recruteurs. Cela est perçu comme un manque de respect. Alors à vos claviers !

    Des phrases percutantes

    Aux Etats-Unis, on aime les phrases courtes avec des informations claires et concrètes. Alors n’hésitez pas à dire le maximum de choses en un minimum de mots.

    L’expérience

    Votre lettre doit avant tout être axée sur les actions et l’expérience professionnelle. Les diplômes passent au second plan.

    En bref, soyez direct et concis ! Mettez en avant vos qualités et surtout ce que vous pourrez apporter à l’entreprise.