En entreprise ou en administration, tout savoir sur le volontariat international


    Face à une demande de plus en plus croissante d’expérience à l’étranger, le Volontariat international en entreprise et le Volontariat international en administration se sont largement développés ces dernières années. Communément appelés le VIE et le VIA, ces programmes comportent plusieurs avantages pour les jeunes diplômés de moins de 30 ans qui choisissent de travailler à l’étranger par ces moyens.

    Jeunes diplômés : pourquoi vous devez travailler à l’étranger

    A la fin de leurs études, des jeunes diplômés font le choix de partir pendant plusieurs mois ou années à l’étranger. Ce pari est un gage d’employabilité, une manière d’accroître ses chances de trouver un emploi et de fuir un chômage persistant chez les jeunes en France (20,1% à l’été 2018 selon l’Insee). En effet, d’après le programme d’échange culturel Erasmus +, 64% des chefs d’entreprises estiment que l’expérience à l’étranger est une donnée importante pour recruter un candidat. Au-delà d’être une ouverture sur le monde, réaliser une expérience à l’étranger permet de viser des postes à haute responsabilité. Loin des idées reçues, le volontariat international n’occupe pas qu’une dimension bénévole comme l’éco-volontariat, l’humanitaire ou la solidarité internationale. Il peut également s’agir d’un emploi réalisé en entreprise ou en administration. Les salaires font d’ailleurs partie des facteurs les plus attractifs de ces programmes lancés au début des années 2000.

    Le Volontariat international en entreprise (V.I.E.)

    Qu’est-ce que c’est ?

    Le Volontariat international en entreprise (V.I.E.) est un emploi effectué dans une entreprise française – souvent une firme internationale – ou sa filiale implantée à l’étranger. Cette expérience de volontariat professionnelle dure entre 6 à 24 mois. Sur place, il faut travailler au moins deux cents jours à l’étranger.

    Dans quels domaines ?

    Une étude réalisée par Business France en février 2018 révèle les dix secteurs qui recrutent le plus de Volontariat international en entreprise dans leurs rangs :

    1. La banque et les assurances : 16%.
    2. L’information et les télécommunication : 15%.
    3. L’automobile : 10%.
    4. Les services, la formation et l’enseignement : 9%.
    5. Le domaine de la santé : 8%.
    6. L’agroalimentaire : 7%.
    7. Le transport logistique : 7%.
    8. Les énergies : 6%.
    9. Les équipements industriels : 4%.
    10. Le BTP et la construction : 4%.

    Les missions réalisées sont généralement en lien avec des postes d’ingénieurs, de techniciens, de commerciaux ou de consultants.

    Quelles sont les conditions ?

    Tous les étudiants et les jeunes diplômés ne peuvent pas bénéficier du programme de Volontariat international en entreprise (V.I.E.). En effet, certains conditions doivent être remplis par les jeunes de 18 ans avant de pouvoir candidater :

    • Avoir entre 18 et 28 ans maximum. Le départ en mission peut s’effectuer, au plus tard, le jour du 29ème anniversaire.
    • Être de nationalité française, monégasque ou européenne.
    • Détenir un casier judiciaire vierge.

    En pratique, la structure d’accueil peut exiger d’autres critères avant d’embaucher un candidat. En effet, certaines demandent des diplômés bien spécifiques ou une connaissance de la langue du pays. « Il faut aussi être très motivé, détaille Léa Gaillard, responsable du programme Volontariat international en entreprise chez MyInternshipAbroad. On remarque souvent que les candidats les plus embauchés en V.I.E. ont une première expérience professionnelle et qui maîtrisent une langue étrangère ».

    Pour quels avantages ?

    Le Volontariat international en entreprise (V.I.E.) n’est pas un stage ou un service national. C’est d’ailleurs plus enrichissant dans tous les sens du terme. Notamment sur l’aspect financier puisque les indemnités mensuelles peuvent rapidement dépasser les 2 000 euros nets voire davantage selon les destinations. Le V.I.E. est ainsi l’un des programmes à l’étranger les plus rémunérateurs. En outre, le volontaire international obtient un statut public synonyme de protection (couverture sociale). Les conditions de départ sont favorables puisque les frais de voyage sont pris en charge par l’entreprise française ou sa filiale.

    Découvrez nos offres de Volontariat International en Entreprise (V.I.E.)

    Le Volontariat international en administration (V.I.A.)

    Qu’est-ce que c’est ?

    Le Volontariat international en administration (V.I.A.) ressemble à son voisin réalisé dans le cadre d’une entreprise. A la nuance près qu’il est effectué dans l’un des nombreux services de l’Etat français basés à l’étranger. Un volontaire en administration est donc placé sous la tutelle des pouvoirs publics. Près d’un millier de volontaires partent chaque année dans ce cadre-là.

    Dans quels domaines ?

    En effectuant un volontariat en administration, vous avez l’occasion de travailler dans les consulats, les ambassades ou tout autre service de la France implanté aux quatre coins du monde. Les métiers concernés sont essentiellement dans les domaines suivant :

    • Le droit.
    • L’enseignement.
    • L’informatique.
    • L’économie.
    • Etc…

    Quelles sont les conditions ?

    Les conditions pour devenir volontaire international en administration sont sensiblement les mêmes que le volontariat dans le domaine privée (18 à 28 ans, être français ou européen et casier judiciaire vierge). Seule condition nécessaire, le jeune diplômé devra exercer un devoir de réserve. En travaillant dans le secteur public, vous devenez un fonctionnaire soumis à la discrétion et au secret professionnel. C’est vrai dans les ambassades et les consulats qui traitent de sujets diplomatiques hautement conflictuels.

    Pour quels avantages ?

    Le programme s’adresse aux jeunes diplômés qui souhaitent intégrer la fonction publique en France comme à l’étranger. La rémunération est l’un des attraits les plus importants des postes en V.I.A. En effet, un volontaire peut toucher entre 850 euros et 4 400 euros selon les pays dans lesquels s’exercent les missions. Au-delà de l’aspect financier, le volontaire administratif prend en charge les éventuels frais médicaux.

    Le Volontariat international peut déboucher sur une embauche à l’issue du contrat. En effet, dans 9 cas sur 10, le V.I.E. conduit à un contrat. C’est donc l’occasion de débuter une carrière à l’international.