04 88 14 80 35Contactez-nous

LE BLOG

TOUS NOS CONSEILS POUR TROUVER UN STAGE À L'ÉTRANGER

Entretien de stage à l’étranger : les clés pour bien se préparer

Après l’étape de la recherche d’offres de stage à l’étranger, la distribution de CV accompagnés de lettres de motivation, tu as décroché un entretien d’embauche. Tu vas te retrouver face à des employeurs étrangers dont les méthodes de recrutement peuvent être différentes de la nôtre. Voici quelques conseils pour appréhender au mieux cette étape cruciale.

L’entretien à distance

Puisque l’entreprise se situe à l’étranger, tu vas certainement effectuer l’entretien soit par téléphone soit en visio via Skype ou un autre outil de visioconférence. Il faut donc que tu te prépares à passer un entretien professionnel chez toi et non au sein des locaux d’une entreprise. Cela peut paraître soit déstabilisant, soit rassurant, tout dépend de ta personnalité.

Dans tous les cas, choisis un endroit calme. Si vous décidez d’utiliser la vidéo, pense aux détails qui ont de l’importance. Par exemple, habille-toi d’une façon correcte, préfère un mur blanc ou uni pour le fond ou encore range un peu derrière toi. Il faut que l’environnement soit professionnel et efface la distance qui sépare vos écrans.

Hormis ce détail spatial, l’entretien d’embauche reste le même au niveau de la présentation et du déroulement.

Les réglages techniques

En plus de ton apparence physique et du décor, il est important de vérifier si tout fonctionne bien d’un point de vue technique. Pour cela, charge bien ton ordinateur pour éviter que tout s’arrête en plein milieu de l’entretien. La connexion Internet doit être fiable, si tu es dans un café et que tu utilises le wifi pense à faire des essais. De même si tu partages la connexion d’une résidence étudiante, prévois de faire l’entretien durant des périodes creuses où peu de monde se connecte. Il n’y a rien de plus énervant qu’une vidéo saccadée.

Teste aussi le son, il faut que ton interlocuteur t’entende parfaitement. Une conversation qui commence par des sons inaudibles peut facilement être un frein pour la suite. Il faut faire répéter et on perd du temps bêtement. N’oublie pas non plus de mettre en silencieux tous les appareils qui pourraient sonner ou perturber l’échange. Pour un entretien physique tu aurais sûrement mis ton téléphone en mode avion, fais-en de même ici.

Maintenant que la forme est en place, il faut s’attaquer au fond de l’entretien. Pour cela le maître mot est l’anticipation.

Anticiper l’entretien

Même si l’entreprise est internationale, il y a certaines questions qui reviennent obligatoirement. Tu peux les prévoir à l’avance pour éviter de te sentir pris au dépourvu le jour venu. C’est sûr à 90% que le recruteur va te demander de te présenter. Tu peux donc déjà t’entraîner à répondre de manière claire et concise à certaines questions.

Ensuite, lorsque tu parles de tes expériences, même si tu en as peu sois toujours positif. Si tu as des informations sur ton parcours, qui te paraissent utiles vis-à-vis du poste mais que tu n’as pas forcément spécifiées dans ton CV, c’est le moment d’en parler. Argumente avec des mots simples pour prouver que tu maitrises vraiment ce sujet.

Pour toutes les questions qui concernent l’entreprise, tu dois t’être renseigné un minimum en amont. Une recherche rapide sur Google te donnera les points essentiels à connaître. C’est toujours un plus et cela prouve ta motivation et ton intérêt à rejoindre l’équipe. N’hésite pas une fois de plus à accentuer sur le lien entre ton profil et celui de la société.

Au moment de l’appel

Comme pour un entretien classique, il est toujours préférable d’arriver à l’avance. Dans le cas d’une visioconférence c’est la même chose. Mieux vaut lancer une invitation une dizaine de minutes avant pour éviter tout malentendu. Il se peut que le recruteur ait le même nom qu’une autre personne, ou que tu mettes du temps à trouver son contact. Tous ces aléas peuvent engendrer du stress inutile et c’est tout sauf ce dont tu as besoin.

De plus, sois toujours prêt lorsque la visio se lance. Évite de faire autre chose en même temps, de parler ou même de regarder ailleurs. Si l’entretien doit se faire en anglais, tu as une charge de concentration en plus. Fais le vide autour de toi avant de « décrocher ». Et le chewing-gum, même pour se détendre, on l’oublie définitivement !

Tu ne peux pas serrer la main de ton employeur derrière un écran. Établir le premier contact est donc un peu plus compliqué. Il faut être à l’aise, sourire et bien évidemment dire bonjour 😊. On ne t’apprend rien, enfin on espère !

Durant l’entretien

Il y a plein de conseils à donner lorsqu’on passe un entretien pour un stage. Pense à regarder le recruteur dans les yeux quand il te pose une question et également quand tu lui réponds. Même à des milliers de kilomètres et via écrans interposés c’est une chose essentielle.

Si tu en ressens le besoin tu peux prendre des notes. Mais avant tout, indique à la personne en face de toi que tu vas le faire. Derrière la caméra il est peu aisé de deviner les faits et gestes de l’autre personne… Les mains peuvent en dire beaucoup, essaye de les faire apparaître dans le cadre sans trop abuser sur la gestuelle.

De même, si tu veux ajouter quelque chose ou bien rebondir sur un propos, attends que la personne ait fini de parler. Couper la parole n’est pas très respectueux mais lorsque l’entretien se fait à distance cela peut vite devenir un vrai capharnaüm.

Autre chose ultra tentante mais à bannir : la recherche en ligne. Si la personne en face de toi te pose une question dont tu n’as pas la réponse, ne va surtout pas la chercher sur Google. Premièrement, le bruit des touches s’entend, deuxièmement cela se voit que tu le veuilles ou non.

Se mettre dans la peau de l’autre

Chaque pays a des codes spécifiques et une culture différente. Lorsqu’on choisit de faire un stage dans un autre pays, il faut bien comprendre cette notion et surtout se l’approprier. Être soi-même tout en respectant l’autre, l’enjeu est bien là.

Aux USA

Si tu choisis les États-Unis, ton discours doit absolument être positif. Tu dois te « vendre » pour prouver que tu en vaux la peine et que tu sais le faire. L’aspect commercial est important.

En Amérique latine

En Amérique latine, les recruteurs préfèrent une personne expérimentée, qui a envie de s’investir, à une personne diplômée. Il est donc favorable de mettre en avant tes expériences professionnelles. Le ton est très décontracté, le tutoiement de rigueur et il arrive même que le sujet de la famille soit abordé.

En Allemagne

Chez nos voisins allemands, les entretiens sont très techniques. Si tu réponds approximativement tu auras très peu de chance de réussir. Il faut être sûr de soi et ne montrer aucune faiblesse.

Le fait d’être Français doit être un avantage et non un frein. Il faut assumer ses différences et en faire une force. Si l’entreprise est d’accord pour intégrer un étranger à son équipe c’est qu’elle est ouverte d’esprit. Tu seras donc un profil privilégié.

entretien d'embauche à distance

L’entretien d’embauche via Skype

A la fin de l’entretien

Il faut l’avouer, l’entretien d’embauche est une étape déterminante ce qui la rend naturellement stressante. On a souvent qu’une envie : qu’elle se termine rapidement. Mais appuyer sur le bouton rouge pour raccrocher et y mettre fin n’est pas la bonne solution !

Pense à des questions de conclusion qui montrent une nouvelle fois l’intérêt que tu portes. Par exemple, question courante : quelle est la prochaine étape dans le processus de recrutement ? C’est toujours bien de savoir ce qui nous attend après.

N’oublie pas de remercier la personne qui a pris du temps pour te « recevoir » même virtuellement. Le mieux pour éviter de raccrocher trop vite, est d’attendre que ce soit l’autre qui coupe la conversation.

Maintenant que c’est fait, il n’y a plus qu’à croiser les doigts et être patient.

Quelques jours plus tard

En général que ce soit en France ou à l’étranger, les recruteurs se donnent un petit délai de réflexion avant de se prononcer définitivement. Tu peux toujours demander dans combien de temps ils pensent pouvoir te donner une réponse.

En attendant, si tu le souhaites, tu as la possibilité d’envoyer un mail quelques jours plus tard pour poser des questions, ou tout simplement remercier une nouvelle fois la personne pour le temps accordé. C’est une pratique très appréciée et une nouvelle marque d’intérêt. Tu ne restes pas passif mais tu es bel et bien actif et déterminé. Évite d’harceler la boîte mail quand même, un seul suffit amplement.

Peu importe le pays, la langue ou le poste, l’important est vraiment de rester soi-même. Tu dois bien évidemment t’adapter pour éviter de passer pour un OVNI mais rassure-toi, il n’y a aucun piège. Bonne chance !

Clémentine

Bannière Liste des offres
Articles recommandés
Vous recherchez un stage à l'étranger ?