Pourquoi faire un stage d’été en Europe ?


    🕒 Lecture 3 minutes

    Vous n’ignorez sans doute pas les immenses avantages que peut vous apporter un stage d’été à l’étranger. Afficher sur son CV une mission validée dans un pays de l’Union Européenne, c’est mettre toutes les chances de son côté pour sa future carrière professionnelle. Si vous n’êtes pas encore convaincu, découvrez quatre bonnes raisons de faire un stage sur le Vieux-Continent.

    Les 4 bonnes raisons de faire un stage d’été européen

    Perfectionner une langue étrangère

    A votre entrée au collège, vous avez pris le risque d’opter pour l’apprentissage de l’allemand. Le risque ? Pas vraiment car la langue de Goethe pourrait bien devenir votre meilleur allié et un avantage certain pour vous à l’avenir. La dernière étape aujourd’hui ? Améliorez votre connaissance de l’allemand en immersion lors de votre stage en Allemagne autour d’une bonne bière locale en Bavière.

    Evidemment, si cela vaut pour l’allemand, c’est aussi le cas pour d’autres langues comme l’anglais ou l’espagnol que vous maîtrisez déjà partiellement grâce aux cours de langues. Un stage en Europe pourra ainsi vous permettre d’ajouter du vocabulaire et de la compréhension orale à vos connaissances actuelles.

    Consultez toutes nos offres d’emploi (V.I.E.) et de stage en Europe

    Rester proche de la France

    Au-delà de l’obligation grandissante de faire un stage à l’étranger, vous connaissez les énormes bénéfices à tirer d’une telle expérience. Vous n’êtes néanmoins pas prêt à vous éloigner durant quelques mois de vos proches… Par conséquent, choisir de faire un stage en Europe, dans un pays limitrophe ou relativement proche de l’Hexagone, c’est se donner la possibilité de voir ponctuellement son entourage pendant les périodes de fêtes par exemple.

    Argument qui va de pair avec la proximité, le stage d’été européen permet également d’avoir le meilleur rapport qualité/prix. Les billets d’avions aller et retour coûteront moins chers qu’en cas de séjour aux Etats-Unis, en Australie ou en Asie. En revanche, il faut s’attendre à avoir un coût de la vie relativement similaire à celui de la France.

    Enrichir son CV avec stage d’été

    Vous êtes très fier de votre premier CV garni du stage d’observation réalisé au collège dans la PME de votre oncle. Ou encore de ces deux mois d’été travaillés au centre aéré de votre village. C’est important de mettre en avant ses petits boulots sur son CV mais quelques lignes supplémentaires ne feraient pas de mal.

    Maintenant, à l’aide d’un flashforward hollywoodien, transposez-vous quelques années plus tard en plein entretien d’embauche pour ce que vous pensez être le job de vos rêves. Les compétences requises sont un bilinguisme total en anglais. Rien de plus simple pour vous qui maîtrisez la langue de Shakespeare après un stage à Londres ou à Liverpool.

     

    S’éviter les démarches liées au visa

    Contrairement aux autres stages à l’étranger que MyInternshipAbroad propose régulièrement, un stage d’été en Europe vous garantit certains avantages non-négligeables. Notamment sur l’aspect administratif. En effet, dans ce cas précis, aucun visa n’est exigé pour entrer sur le territoire d’un pays européen. Un passeport – ou au moins la carte d’identité nationale – suffit pour des séjours sur le Vieux-Continent.

    📃 Bon à savoir : pour réaliser un stage d’été en dehors des frontières françaises, vous aurez besoin d’une convention de stage. Bien évidemment, même à l’étranger, des lois encadrent les périodes d’immersion professionnelle.

    Tout savoir sur les bourses d’étude ou de stage d’été

    Par ailleurs, faire son stage en Europe donne droit à l’accès à certaines bourses d’études qui pourront grandement vous aider à ficeler votre budget :

    • La bourse Erasmus + prévoit un montant moyen allant de 400 à 450 euros mensuels. Elle concerne les étudiants en stage au sein des 33 pays participants au programme d’échange culturel. Comptez entre 6 à 12 mois de délais pour en faire la demande.
    • L’aide à la mobilité internationale, autre bourse avantageuse versée par le CROUS, permet de percevoir des indemnités d’environ 400 euros par semaine. Pour la recevoir, il faut remplir quelques conditions. Le séjour à l’étranger ne doit, par exemple, pas excéder plus de 9 mois consécutifs.