Stage en Angleterre : le mode d’emploi


    Ça y est vous êtes décidé à partir en stage en Angleterre ! Vous êtes motivé mais vous vous posez néanmoins beaucoup de questions concernant toutes les démarches à effectuer avant le grand départ mais également, une fois sur place. Que ce soit pour le stage en lui-même, le logement ou encore pour vos frais médicaux, il y a des informations essentielles à connaître.

    La sécurité et la garantie d’un stage de qualité

    De nombreuses écoles, comme les écoles de commerce par exemple, demandent à leurs étudiants de partir faire un stage à l’étranger. C’est une initiative qui tend à devenir de plus en plus familière. Cependant, trouver un stage au Royaume-Uni n’est pas de tout repos.

    La juridiction anglaise

    Avant de se lancer dans la recherche de stage, il faut se pencher sur les règles d’or du pays. Il n’y a pas de statut juridique propre aux stages en entreprise. La durée d’un stage, dans le cadre du cursus universitaire, ne peut dépasser un an. Il se peut que l’entreprise vous donne une simple lettre d’offre et que cette dernière constitue un contrat.

    Mais la convention reste un moyen sûr et légal d’inscrire noir sur blanc l’accord passé entre l’établissement français, l’élève et l’entreprise.

    La rémunération

    La rémunération n’est pas obligatoire en Angleterre. Cela dépend de l’entreprise, de son secteur d’activité ou encore de la durée du stage. Une start-up peut très bien accepter de bien rémunérer un stagiaire, alors qu’une grande entreprise se contentera du minimum. Cela varie en fonction de l’offre de stage.

    En règle générale, lorsque les entreprises paient les étudiants, elles appliquent un taux horaire minimum qui est de 4,05 £ par heure pour les moins de 18 ans et de 7,5£ pour les plus de 25 ans. Si le stage est à Londres, le salaire horaire est de 9,75£.

    La recherche de stage

    Le CV en anglais

    Afin de décrocher le stage rêvé en Angleterre, il vous faudra vous construire une candidature en béton. Pour cela, gardez toujours à l’esprit que vous postulez à l’étranger et que les attentes ne sont pas les mêmes qu’en France. Les habitudes et les règles divergent selon les pays.

    Renseignez-vous et adaptez votre CV ainsi que votre lettre de motivation pour éviter de passer à la trappe.

    Les modes de recherche

    Pour dénicher un séjour professionnalisant au sein d’une entreprise, il y a plusieurs moyens. Vous pouvez d’abord utilisez le réseau de votre école de commerce international par exemple. L’équipe pédagogique a souvent des partenariats avec des entreprises auxquelles elle transmet des candidatures.

    Vous pouvez aussi naviguer sur les sites spécialisés dans la recherche d’emplois et de stages. Les offres sont nombreuses mais du coup la demande est elle aussi importante. Le plus avantageux reste de passer par des agences spécialisées dans le stage à l’étranger. Les équipes d’experts vous proposent des offres de stage et vous offrent toutes les astuces pour décrocher le poste haut la main.

    Les aides financières pour vous accompagner durant le séjour

    On ne vous le cache pas, partir en stage à l’étranger représente un coût non négligeable. Il est parfois très dur pour un étudiant d’effectuer un stage de longue durée en Angleterre à cause du haut niveau de vie du pays.

    Pourtant il existe bel et bien des aides pour toute personne ayant des moyens limités. Que vous soyez étudiant ou jeune diplômé, vous pouvez prétendre à une ou plusieurs bourses de stage. Et si vous ne le saviez pas encore ses aides peuvent être cumulées selon le profil.

    Il y a :

    • la bourse Erasmus+ n’est pas réservée qu’aux études à l’étranger. Elle peut accorder entre 300€ et 400 € d’aides par mois, pour un stage au sein des 33 pays qui participent au programme.
    • la bourse de votre ville, de votre département ou de votre Conseil Général propose des aides pour faciliter la mobilité des étudiants. Renseignez-vous bien autour de chez vous.
    • le programme Eurodyssée aide les personnes entre 18 et 30 ans qui souhaitent trouver un emploi ou un stage à l’international en finançant tout ou une partie de l’hébergement.
    • la bourse sur critères sociaux du CNOUS peut être cumulable avec toutes les aides. Elle constitue une aide supplémentaire.
    • l’aide à la mobilité internationale du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est délivrée par le CROUS. Elle est destinée à tout étudiant boursier inscrit dans un établissement supérieur en France.

    Les solutions de logement adaptées selon votre profil

    Trouver un logement à l’étranger ne se prend pas à la légère ! Et pour cause, arriver le jour-J sans avoir préalablement recherché le lieu où vous passerez une grande partie de votre séjour est assez risqué. A moins d’avoir un pied à terre sur le lieu choisi, il est plutôt conseillé de bien se renseigner sur un logement adéquat avant chaque départ.

    Selon vos habitudes, votre personnalité mais aussi de sa localisation, un logement peut vite devenir source d’angoisse. Pas de panique, des solutions existent !

    La location d’appartement seul

    Vous êtes débrouillard, indépendant et pas forcément fan de partager votre logement avec quelqu’un d’autre ? La location d’un logement est faite pour vous ! Sachez que de nombreuses agences existent et peuvent rapidement trouver votre petit nid douillet.

    Toutefois pour des raisons plus économiques, vous pouvez rechercher des offres par vous-même, attention tout de même à être bien attentif aux informations que vous pourrez lire sur les annonces de logement. Pour simplifier vos recherches, des sites internet comme Flatshare ou Gumtree peuvent vous être utiles dans vos recherches. Si vivre seul est signe de liberté à tout point de vue, l’ensemble des charges de votre logement seront néanmoins à votre seule charge.

    La colocation

    Vivre avec des personnes que vous ne connaissez pas ne vous dérange en aucun cas ? Tentez la colocation. La colocation est la solution la plus répandue. Diminuant les coûts, c’est aussi un bon moyen pour se sentir moins seul lorsque vous voyagez et que vous ne connaissez pas grand chose de l’endroit où vous êtes.

    Si cette idée semble assez sympa à première vue, ce mode d’habitation ne convient pas à tous. Il est aussi important d’avoir un bon feeling avec les occupants au risque d’avoir une mauvaise ambiance. Mais la colocation c’est aussi apprendre de l’autre par les différences de culture, et surtout améliorer votre niveau d’anglais si les colocataires ne sont pas français bien évidement. Pour vous aider dans vos recherches le site Weroom vous met en lien avec des multitudes d’offres dans toutes l’Angleterre.

    Loger chez l’habitant

    Vous êtes ici pour vous immerger pleinement dans la culture anglaise ? Le home stay est fait pour vous ! Présente dans les bons comme dans les mauvais moments, cette seconde famille vous épaulera, et vous accompagnera tout au long de votre séjour. Vous devrez néanmoins respecter les règles de la famille, mais si vous les respectez tout devrait se passer au mieux et c’est tout ce que l’on vous souhaite !

    Côté frais médicaux

    La carte européenne d’assurance maladie

    Avant le départ n’oubliez pas de demander votre carte européenne d’assurance maladie à votre centre de sécurité sociale. Elle est gratuite et vous permet d’être remboursé pour tous les frais médicaux que vous aurez à prévoir en Angleterre.

    Sachez toutefois que les consultations sont gratuites pour tous les GP (General Practitioner), l’équivalent des médecins généralistes en France. Pour avoir accès à ces services, une inscription vous sera demandée, et vous pourrez choisir le médecin de quartier le plus proche de chez vous sur le site de la NHS à l’aide de votre code postal.

    L’assurance privée

    Malheureusement, personne n’est à l’abri de problèmes en tout genre une fois sur place. Aussi, il est fortement conseillé de souscrire à une assurance selon la durée de votre stage dans un autre pays que votre pays d’origine. Il est également très important de bien se renseigner sur les conditions d’une assurance avant toute souscription pour éviter les mauvaises surprises.

    Ne vous précipitez pas et prenez le temps de faire un comparatif des différents organismes présents sur le marché.

    Vous en savez désormais plus sur le stage en Angleterre. Bien préparée, cette aventure ne sera que bénéfique pour votre avenir professionnel. Et si l’expérience se passe bien, vous aurez sûrement envie de recommencer. Alors, à vos CV anglais, prêt, feu, partez !